Télécharger vos documents romantiques offerts

Elle vend sa culotte sale sur son site

La sexualité est un vaste domaine qui permet de découvrir des plaisirs uniques et intenses. Elle laisse libre cours à l’imagination pour créer des fantasmes ou encore des fétichismes. Si vous avez souvent regardé vos sous-vêtements comme des objets sans grand intérêt à part pour vous faire plaisir ou pour charmer votre partenaire, cette perception va très vite changer. En effet, il suffit d’une simple décision pour que vous puissiez avoir d’excellents revenus avec vos culottes sales.

Les dessous usagés nourrissent un fétichisme qui prend de plus en plus d’ampleur. Comme Sedna et comme de nombreuses vendeuses de culottes sales, vous pourriez échanger des vêtements intimes usagés contre une petite fortune. La pratique de ce fétichisme est relativement simple qu’on se trouve dans la peau de l’acheteur ou du vendeur.

Si les femmes sont celles offrant leurs culottes, les hommes sont bien majoritaires à en faire l’acquisition. Découvrez davantage le fétichisme des culottes sales et profitez de bonnes indications pour en faire la meilleure expérience possible. Trouvez les bonnes réponses !


Le fétichisme de la culotte sale : qu’est-ce que c’est ?

Certaines personnes ont un véritable faible pour les dessous usagés. Ces derniers leur permettent de ressentir des plaisirs intenses et de faire des expériences uniques. Ainsi, ils sont prêts à mettre le prix fort pour acquérir des culottes usagées. Ainsi, en pratique, vous n’avez qu’à porter une culotte, l’utiliser pour des usages quotidiens et la revendre par un canal spécialisé. Toutefois, il faut noter que la majorité des amateurs de cette pratique sont friands de tissus idéalement imprégnés de la mouille et de l’intimité de la personne qui vend. Souvent, l’achat de culottes usagées se pratique sur des sites comme https://une-culotte-sale.com où des femmes décident de vendre leur petite lingerie.

Pour trouver ses acheteurs, il est possible de faire des annonces, de se servir de sites spécialisés, de réseaux sociaux ou encore de créer son propre site sur mesure. Chacune de ces options possède des atouts et des limites. Quoi qu’il en soit, pour bien comprendre ce fétichisme et en faire la meilleure expérience, il est assez décisif de remonter à son origine. En effet, cette pratique a vu le jour au Japon et s’est peu à peu répandue dans d’autres pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.

Ces habitudes sexuelles ont rejoint la France il y a une dizaine d’années. Elles se développent bien au fil du temps. Le fétichisme de la culotte sale est apparu dans les années 90 au Japon. Alors, des culottes de jeunes filles, de collégiennes surtout, étaient mises en vente dans des distributeurs automatiques. Ce fétichisme s’est presque généralisé dans le pays du soleil levant prenant l’appellation de « BuruSera ».

D’ailleurs, il donna naissance à des sous-catégories relatives des addictions spécifiques associées à ces bouts de tissus intimes. Aujourd’hui, cette pratique sexuelle a bien évolué offrant des avantages à toutes les parties. Cette évolution a notamment été favorisée par la saison 3 de la série Orange is The New Black. Piper montait une affaire dégoutante pour plusieurs, mais assez lucrative. Il était question de vente de vêtements sales. Les filles qui vendent leur dessous profitent aujourd’hui de réels avantages que nous proposons de découvrir.


Vendre son dessous usagé : quels intérêts ?

Le principal élément motivant la majorité des filles se livrant à ce fétichisme ne souffre d’aucune contestation : il s’agit bien de la rémunération assez intéressante. Cette option permet de gagner de l’argent de façon très simple et rapide. Vous n’avez plus à passer de longues heures de travail intense pour obtenir un SMIC. Une culotte sale coute en moyenne 25 euros pour 48 heures d’utilisation. En vendant 2 de ces sous-vêtements par mois, le gain atteint facilement 200 euros le mois.

En outre, il faut noter qu’un fétichiste peut être prêt à investir plus de 1000 euros, voire jusqu’à 5000 euros sur une seule culotte sale. Avec votre propre site, vous obtenez généralement une meilleure rentabilité. Toutefois, certains sites spécialisés permettent déjà de faire des gains assez impressionnants. Par ailleurs, limiter les atouts de cette pratique à son aspect financier est une grande erreur. Offrir leurs dessous permet aux filles adeptes de la pratique de combler au mieux les fantasmes de certains hommes.

De même, certaines femmes font cette expérience principalement pour leur propre plaisir. En effet, en plus de participer à l’épanouissement personnel d’un homme, elles ressentent du plaisir à l’idée d’être l’objet des désirs et des fantasmes d’un mâle. Certaines femmes ressentent une sensation de supériorité et une véritable joie à se dire qu’elles procurent du plaisir et qu’elles créent de la hantise tout en étant inaccessibles. En outre, les préférences et les options dans cette pratique sont assez diverses.


Comment préparer et vendre sa culotte sale ?

Si la vente de culotte sale offre des atouts considérables aux vendeuses, pour en faire une bonne expérience il faut procéder méthodiquement. Pour commencer, il n’est pas question de proposer des sous-vêtements avec des excréments. Par contre, avec de la transpiration, de l’urine, de la mouille et quelques gouttes de sang, vos vêtements raviront plus d’un. Bien souvent, il est demandé que la culotte ait servi pour des expériences de sexe en solitaire, à deux ou à plusieurs.

Plus le dessous est imprégné de l’odeur de votre intimité, plus il aura de l’effet. Certains clients sollicitent que les vêtements aient été portés pendant un temps donné. De même, ils peuvent exiger d’avoir fait certaines activités comme la course, du sport ou encore de la masturbation. Ces paramètres sont notamment des éléments qui peuvent définir le prix d’achat du sous-vêtement. Par ailleurs, sans indication, le choix est large quant au type et à la qualité de dessous à mettre.

Vous pourriez mettre une culotte en coton, en ficelle, en dentelle ou totalement transparent. De même, vous avez la possibilité de porter une lingerie classique ou fine. Il faut noter que ce fantasme s’oriente parfois vers autre chose que la culotte. En effet, il y a également des fétichistes de chaussettes et de soutiens-gorges. Ces deux options pourraient être plus simples pour vous.

Si elles ne sont pas directement en contact avec l’intimité, elles ont également une bonne rémunération à condition de garder l’odeur et de la transpiration. Vous pourriez également vendre des nudes, des photos de pieds ou encore des sex-toys usagés. Pour la préparation d’une culotte sale à vendre, n’envoyez pas de culotte mouillée ou en sueur. Idéalement, mettez le vêtement dans un sac ziplock sans air afin de conserver l’odeur.

D’un autre côté, il faut noter que les sites web spécialisés dans ce fétichisme prennent généralement de grandes commissions. Aussi, elles offrent une bonne sécurité et permettent d’éviter d’avoir à gérer de nombreux autres aspects. Si vous gérez votre propre site, vous devriez nécessairement faire une bonne communication et veiller aux moyens de transport ainsi qu’à la livraison.


Connaître les fétichistes de ces objets intimes

Pour avoir les meilleures chances de vendre une culotte sale, il est bien avisé de présenter un produit désirable et original. Ainsi, n’hésitez pas à vous montrer original pour enivrer la personne qui se délectera de votre odeur. En laissant une odeur intense et agréable, il y a de fortes chances pour que vous receviez de nouvelles commandes. Majoritairement, les personnes intéressées par l’achat de ces culottes sont les hommes.

Une étude révèle que 40 % de ces acheteurs ont un âge compris entre 18 ans et 30 ans. Aussi, 70 % de ces fétichistes sont des célibataires et ils habitent en Picardie. Par rapport à sa population, c’est la région qui affiche le pourcentage d’amateurs de cette pratique le plus élevés.


Les usages faits des culottes usagées achetées

Il y a une multitude de personnes amateurs de culottes féminines sales. Cependant, elles en font des utilisations diverses. Plus de 70 % de ces fétichistes touchent, sentent et chérissent les sous-vêtements. Ils s’en servent souvent comme des alliés pour se donner du plaisir. L’expérience sexuelle solitaire est généralement bien plus intense avec ces dessous. L’odeur corporelle et celle de la mouille ont de grandes capacités à exciter et à déclencher des envies intenses.

La culote sale crée de l’extase, de l’excitation et de folles envies juste à l’idée de la réalisation de certains fantasmes basés sur la femme inaccessible. À défaut, le fétichiste se sert du contact physique et odorant dont il dispose. La culotte sale suffit largement à avoir des envies persistantes. Le fétichiste partage le rêve de l’objet de sa hantise le temps d’un moment.

La présence de ce joyau portant une partie de l’intimité de la femme dénote bien d’une certaine avancée dans le processus de conquête. Par ailleurs, une partie des acheteurs de sous-vêtements ne s’en sert pas à des fins sexuelles pour la masturbation notamment. En effet, ces derniers se content de ranger leur acquisition au fond d’un tiroir.

Alors, ces tissus font office de trésors ajoutés à une collection. Pour acheter ou vendre une culotte sale ou tout autre produit pouvant participer à un jeu sexuel, vous avez aujourd’hui une panoplie d’options. Avant de vous lancer, procédez à une analyse minutieuse qui tient compte de vos préférences et besoins.




Nous vous aimons !! Merci de partager et Liker pour nous encourager !

Vos réactions : Laisser un commentaire

:ambivalent:
:angry:
:confused:
:content:
:cool:
:crazy:
:cry:
:embarrassed:
:footinmouth:
:frown:
:gasp:
:grin:
:heart:
:hearteyes:
:innocent:
:kiss:
:laughing:
:minifrown:
:minismile:
:moneymouth:
:naughty:
:nerd:
:notamused:
:sarcastic:
:sealed:
:sick:
:slant:
:smile:
:thumbsdown:
:thumbsup:
:wink:
:yuck:
:yum:

Article suivant
Article plus récent
Article précédent
Article plus ancien